16 Fév 2015

Assurance vie : Faut-il multiplier les contrats ?

0 Comment

Assurance vie : Faut-il multiplier les contrats ?

Détenir un contrat d’assurance vie est nécessaire pour des raisons évidentes de rendement, de fiscalité à la sortie et de transmissions de son patrimoine. Disposer de plusieurs contrats d’assurance vie permet d’optimiser son patrimoine…

L’assurance vie demeure le placement le plus plébiscité par les français (130 milliards d’Euros d’encours). L’assurance vie est un outil de gestion patrimoniale incontournable. En effet, son cadre fiscale très avantageux ainsi que sa facilité d’utilisation permet la valorisation de votre épargne, la préparation de votre retraite et l’organisation de votre transmission.

Nombreux sont les français qui détiennent un contrat d’assurance vie. Mais est-il judicieux d’en détenir plusieurs ? Je vous propose de faire un tour d’horizon des raisons pour lesquelles vous devriez envisager de souscrire plusieurs contrats d’assurances vie.

Pour mutualisation les risques

Souscrire plusieurs assurances vie chez différents fournisseurs est intéressant pour plusieurs raisons…

Certains fournisseurs ont pris des risques inconsidérés sur les marchés avec les conséquences que l’on a connues en 2008 et 2011. Des assureurs ainsi que des banques se sont d’ailleurs mis en grande difficulté. Cette situation incite les épargnants à reconsidérer la confiance aveugle qu’ils ont accordée le plus souvent à leur fournisseur historique.

Le FGAP (Fonds de Garantie des Assurances de Personnes) permet de garantir les sommes placées jusqu’à 70 000 € par contrat et par assureur. En souscrivant des contrats d’assurance vie dans divers établissements, vous multipliez le nombre de fois où la garantie pourra s’appliquer.

Pour optimisez vos gains

Les rendements des fonds Euros varient du simple au double (de 1,80 % à plus de 4 %) Chaque compagnie a sa propre politique d’investissement qui explique les différences de rendement.

Optimiser votre rentabilité au travers la diversité des Unités de comptes disponibles.

La gamme d’Unités de comptes disponible est plus ou moins étendue. Il est de même en ce qui concerne le nombre de gestionnaires de fonds. Vous disposez de possibilités souvent limitées pour diversifier votre épargne. Surtout, lorsque l’assureur se cantonne à des fonds « Maison ».

Certains contrats disposent d’options de gestion. Ces options permettent une gestion plus encadrée par l’investisseur. Les plus répandues sont la gestion libre, la gestion sous mandat et l’investissement progressif… mais de plus en plus de fournisseurs de bonne qualité proposent l’écrêtage des plus-values, (la réaffectation automatique des gains réalisés), le stop loss et le stop loss relatif qui protège votre épargne en cas de chute des marchés financiers.

Pour les nouveaux contrats

Le contexte économique ainsi que la diminution des rendements des fonds Euros poussent les fournisseurs les plus performants à élargir leur offre. De nouvelles formes de fonds en Euros apparaissent (à dominante immobilière, avec des poches actions…), l’introduction de parts de SCPI sous forme d’Unités de comptes et l’utilisation de fonds structurés.

Pour sécuriser sa retraite ‘complémentaire’

L’assurance vie permet d’effectuer des rachats programmés en bénéficiant d’une fiscalité réduite (surtout après 8 ans de vie du contrat). Ces rachats programmés peuvent s’assimilés à une retraite complémentaire. Disposer de plusieurs supports d’assurances vie donne la possibilité d’effectuer ces rachats selon les opportunités offertes sur chaque contrat.

De cette façon vous pouvez disposer de contrats uniquement dédiés aux fonds Euros et disposer en parallèle de contrats dédiés en majorité à des unités de comptes. Vous bénéficiez du choix d’effectuer des rachats sur les supports les plus pertinents au niveau fiscal (la fiscalité des rachats est appliquée uniquement sur les gains réalisés) et de continuer (toutes proportions gardées) à optimiser vos rendements sur les marchés (selon votre profil d’investisseur).

Pour adapter vos placements aux besoins de leurs bénéficiaires

La souscription à une assurance vie différente pour chaque bénéficiaire ou par groupes de bénéficiaires est un moyen d’optimiser la transmission de votre patrimoine. Les destinataires sont plus faciles à identifier pour l’assureur. D’autre part, cela vous permet de réaliser des opérations de transmission discrétionnaires.

Pour une fiscalité encore avantageuse après 70 ans

Malgré ce que l’on peut entendre, l’assurance vie conserve d’énormes atouts pour la transmission de votre patrimoine après 70 ans. Dans ce cas de figure, seule la part des versements dépassant un abattement de 30 500 euros est soumise aux droits de succession, les gains, eux, n’étant pas taxés. Le mode de calcul de la fiscalité avant et après 70 ans étant différente, il est judicieux de ne pas mélanger les deux compartiments et de procéder aux versements sur un nouveau contrat après cet âge.

Dans tous les cas, l’alimentation d’un contrat d’assurance vie après 70 ans ne doit pas être négligée.

Pour cumuler les avantages de dispositifs différents

Le contrat d’assurance vie n’est pas le seul placement à long terme. Il existe le contrat de capitalisation, le PEA, le PERP (plan d’épargne retraite populaire) et le contrat Madelin. Ces contrats disposent d’avantages fiscaux qui se cumulent entre eux. Les caractéristiques spécifiques de chaque dispositif permettent d’envisager des stratégies différentes pour chaque profil d’investisseur.

Le conseil de M Patrimoine

La diversification des contrats d’assurance vie est une nécessité. Aujourd’hui il existe de nombreuses formules disponibles sur le marché. Les plus médiatisés sont rarement les mieux adaptées à votre profil. Pour cette raison, il est important d’être accompagné par un professionnel dont le métier repose sur le conseil, la sélection des fournisseurs et qui assurent un accompagnement dans le temps. C’est à ce prix que vous serrez pleinement satisfait de vos placements financiers.

[top]