bodley head ft essay prize short essay on yellow journalism scholarships no essay for high school seniors literature review of high performance thermal insulation annotated bibliography apa reference page reliability centered maintenance thesis aristocrat thesis writing essay on constitution of india in 1000 words
Facturation des dépôts

Facturation des dépôts en Allemagne

Facturation des dépôts en Allemagne, Postbank, a décidé de facturer les dépôts des comptes courants et des comptes de dépôts à vue à partir d’un montant de 50.000 euros pour les premiers et de 25.000 euros pour les seconds. Cette mesure pourrait faire boule de neige dans le secteur.

Des frais de garde à hauteur de 0,5 %

Tout nouveau compte courant ouvert après le 21 juin au sein de Postbank fera l’objet de « frais de garde » à hauteur de 0,5 % dès lors que les montants déposés dépasseront 50.000 euros. Ce taux s’appliquera aussi aux nouveaux comptes de dépôts à vue dès 25.000 euros.

Pour l’heure, la mesure ne doit pas s’appliquer aux comptes existants. Pour eux, la facturation n’intervient qu’à partir de 100.000 euros déposés. Au sein de Deutsche Bank , la maison mère de Postbank, les frais de garde ne touchent que les comptes ouverts depuis la mi-mai.

Commerzbank va aussi facturer les dépôts

L’écrasante majorité des établissements bancaires allemands s’interdisaient jusqu’alors de taxer les clients particuliers en deçà de 100.000 euros. Elles se concentraient sur une facturation des dépôts des entreprises. Selon la société de conseil FMH, seule une petite poignée d’établissements, dont N26 et Targobank, imposent déjà des frais aux particuliers dès 50.000 euros.

Un effet boule de neige est à envisager

La décision de deux poids lourds du secteur bancaire allemand risque de faire boule de neige. C’est une conséquence de la probable prolongation de la politique accommodante de la BCE.

Les banques empruntent à un taux négatif de – 1 %

Depuis l’été dernier, les banques peuvent emprunter à un taux négatif de -1 % de l’argent via le programme de prêts géants de la BCE . Pour Deutsche Bank et Commerzbank, l’avantage en termes de revenus nets d’intérêt a représenté près de 125 millions d’euros au premier trimestre.

Les banques face au défi d’une épargne trop abondante

Les Allemands n’ont jamais autant épargné. Leur compte courant se révèle être leur bas de laine préféré. Sous l’effet de la pandémie, le taux d’épargne a ainsi bondi à 16,3 % l’an passé. Mais près de la moitié des épargnants laissent ces sommes dormir sur leur compte chèque. Postbank et Commerzbank espèrent donc convaincre leurs clients de préférer des supports plus rémunérateurs pour elles. La forte remontée de l’inflation en cours outre-Rhin, à 2,5 % en mai, pourrait les y aider.

Au Danemark, les banques prêtes à taxer les dépôts à partir de 13.000 euros

Un récent jugement coûteux pour les banques

La facturation des dépôts en Allemagne provoque des réactions. Selon la cour fédérale allemande, la règle du « qui ne dit mot consent » ne peut légitimer un changement contractuel entre une banque et ses clients. Autrement dit, faute de consentement explicite, les hausses tarifaires appliquées dans la gestion des comptes depuis 2018 peuvent être remises en cause. Selon le superviseur financier BaFin, cette décision pourrait coûter jusqu’à 3 milliards d’euros aux banques allemandes. Une facture qu’il faudra bien absorber.

Consulter l’article : Les Echos 02/06/2021

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires